Panser les hommes/The best medicine for the wounds of men during the WW1

Une exposition originale de la Bibliothèque Clermont-Université

17 sept.-9 déc. 2016, Lundi-Vendredi de 8h à 21 h, Samedi de 9h30 à 17h

Dans le cadre des Journées du Patrimoine, des visites guidées de l’exposition seront proposées samedi 17 septembre 2016 à 10h et 15h30.

affiche_3L’exposition « Panser les hommes : la médecine à l’épreuve de la Grande guerre » se propose de montrer comment la médecine a su s’adapter rapidement et faire preuve d’innovations face à un conflit d’un nouveau genre auquel elle n’était pas préparée. Le Service de santé des armées, ordonnateur de la « médecine de guerre », fournit un effort très important pour assurer ses missions notamment en développant de nouvelles techniques médicales qui ont bénéficié à toute la société civile une fois l’affrontement terminé.

Le bilan humain de la Grande Guerre est très lourd. Dès le début du conflit, les secours ne peuvent faire face à l’afflux de blessés et à la gravité des blessures. Les progrès technologiques en matière d’armement causent des blessures aux effets jusque-là inconnus. La prise en charge des blessés, les procédures d’évacuation, les techniques chirurgicales évoluent très vite et la presse scientifique contribue à diffuser les connaissances et à améliorer les pratiques cliniques.

Quatre grandes thématiques structurent cette exposition qui présentera de riches contenus : documents d’archives, photographies, objets rares d’époque, projection de films et contenus interactifs :

Des hommes et des femmes au service des soldats blessés et malades.

Médecins, chirurgiens, pharmaciens, officiers d’administration, infirmiers et infirmières, brancardiers du Service de Santé des Armées se mobilisent d’un point de vue logistique et sanitaire pour prendre en charge la multitude des blessés, dans des conditions souvent difficiles.

 

Diffuser les bonnes pratiques : le rôle de la presse médicale.

Les élèves du Club des jeunes historiens de l’Institution Saint-Alyre sous la supervision de leur professeur d’histoire, Malek RABIA ont dépouillé la revue « Le Paris médical » qui a continué à paraître pendant le conflit. Des témoignages, des analyses de cas cliniques, des protocoles de soins ou protocoles chirurgicaux, des comptes-rendus des Académies de Sciences, de Médecine ou de Sociétés savantes constituent un corpus très riche qui aborde aussi la prophylaxie, les soins de suite et la rééducation.

 

La médecine fait front.

La médecine a dû innover dans de multiples domaines. La chaîne des évacuations est complètement réorganisée pour passer d’un modèle où l’évacuation systématique vers de lointains hôpitaux laisse place à un triage médical. Pour protéger les combattants, les équipements personnels évoluent également. Enfin, les techniques chirurgicales progressent.

 

Les hôpitaux de l’intérieur dans le Puy-de-Dôme et à Clermont-Fd.

Sur tout le territoire national de nombreux hôpitaux accueillent les blessés et les convalescents. Une application interactive permettra de découvrir les 22 sites réquisitionnés à Clermont-Ferrand.

 

Partenaires : BDIC, Bibliothèque centrale du Service de santé des Armées, L’Aventure Michelin, Institution Saint-Alyre, ECPAD, AFP.


The best medicine for the wounds of men during the WW1

 

Bibliothèque Clermont-Université (Library of the Clermont University), Santé (Health Library)

From September 17th, 2016 9:30 a.m to December 9th, 2016 9 p.m.

The exhibition is intended to show how medicine had to quickly get used to a new-kind of conflict – to which it was not prepared – and to innovate. The “Service de Santé des Armées” (Army Health Service), in overall charge of the “Combat Medicine”, had a mission in developing new medical technologies and made a major effort to expand it. The civil society derived benefits from those technologies once the confrontation ended.

The casualties of this war were heavy. From the very beginning of the conflict, emergency services cannot cope with the inflow of wounded people and severity of injuries. Technology improvements on armament led to injuries that were previously unknown. The evolution of caring for injured people, of the emergency evacuation procedure and of surgical techniques was all the more quick than scientific literature helped spreading of knowledge and improving clinical practices.

Four main themes are running through this exhibition, with a rich content: archival documents, photographs, rare and historical items, film screenings and interactive contents.

Men and women assigned to wounded and ill soldiers

Everyone got into action: physicians, surgeons, chemists, administration officers, nurses, hospital porters from the “Service de Santé des Armées”, from logistical to healthcare view point. They allowed to take over the large amount of injured people, most of the time in hard conditions.

Dissemination of good practices: the role of medical literature

Some students from theClub of young historiansfrom Institution Sainte-Alyre (a school in Clermont-Ferrand) and with the supervision of their history teacher Malek Rabia sifted the French periodical “Le Paris médical”, which went on being published during the war. The rich body of documents is composed of testimonies, clinical case analyses, care or surgical protocols, reports from the Academy of Sciences, Medicine or else Learned Societies. It also broached some subjects, such as prophylaxis, continuous care and rehabilitation.

Medicine made progress on all fronts

The practice of medicine had to innovate in many areas. The evacuation chain was completely reorganised: from the habit of evacuating wounded people to far-off hospitals or to triage of patients. In order to protect soldiers, the personal equipments also have to evolve. Finally, surgical techniques made progress.

Hospitals from the inside of Clermont-Ferrand and Puy-de-Dôme County

All over France, many hospitals hosted wounded and recovering persons. Let’s discover the 22 requisitioned places in the city, thanks to an interactive application!


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *