La condition des femmes pendant la Grande Guerre

Quand on parle de la première guerre mondiale, on pense souvent en premier lieu aux soldats, aux batailles, aux armes, aux tranchées… mais bien moins aux femmes restées en arrière. Alors que, derrière chaque soldat, se cache une femme désormais seule, qui doit faire face à l’absence et aux responsabilités supplémentaires.

Tiré du documentaire Une vie de femme pendant la Grande Guerre de Cédric Condon (réal.).

Tiré du documentaire Une vie de femme
pendant la Grande Guerre de Cédric
Condon (réal.).

Celles vivant à la campagne doivent maintenant assumer les travaux des champs, afin d’assurer la production nécessaire à l’alimentation du front et de l’arrière. Celles des villes doivent remplacer les hommes dans les usines d’armement, de métallurgie et de chimie. Le travail est pénible et elles sont moins payées que les hommes.

Elles ont également un rôle essentiel au sein du noyau familial désormais éclaté. L’éducation des enfants est à leur seule charge, et elles doivent également faire en sorte de subvenir aux besoins de leur famille, malgré les rationnements et les pénuries.

 

Marraine de guerre. © Paul HELLA

Marraine de guerre.
© Paul HELLA

Mais leur contribution à l’effort de guerre ne s’arrête pas là. Elles revêtent le rôle de Marraine de guerre, soutien psychologique non négligeable, qui écrivent et envoient des colis aux soldats, et rendent visite aux blessés.

Leur rôle est malheureusement sous estimé, occupant toujours des positions subalternes, leur travail étant minimisé pour préserver le statut supérieur de l’homme. Les chercheurs et éditeurs ne s’intéressent à leur importante contribution qu’à partir des années quatre-vingts.

 

 

 

Pour approfondir ce thème des femmes pendant la guerre 14/18, vous pouvez consulter à la bibliothèque de Droit – Economie – Management l’ouvrage suivant :

Les Femmes dans la Grande Guerre de Chantal Antier, paru en 2011 aux éditions SOTECA, 14-18.
Les femmes dans la Grande GuerreSommaire :
• La fin de la Belle Époque
• La population se féminise
• « Gardiennes » du territoire national
• De l’atelier à l’usine d’armement
• L’espionnage, un combat sans arme
• Les Anges blancs au chevet des blessés
• Institutrices, marraines de guerre, associations
• Comédiennes et artistes au front
• Malgré la séparation, conserver son couple
• Assumer les drames de la guerre
• Les femmes et la Paix
• Vie quotidienne ou vies quotidiennes ?

 

Quelques portraits de femmes dans la guerre seront exposés dans la grande exposition photographique « Portraits de la Grande Guerre » à la BU Droit, Economie et Management, en octobre 2014.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *